Céramique chinoise

La céramique chinoise allant de simples pots en terre cuite du néolithiques à des plats au design exquis contemporain est l’une des traditions chinoise les plus fascinantes et les plus influentes de l’histoire de la céramique. Ce n’est qu’après avoir maîtrisé l’eau, la terre et le feu que l’homme inventa la poterie et transforma ces éléments naturels en objets du quotidien. Depuis cette époque des hommes cherchent à lier « utilité et beauté ». Les premières poteries peintes du village de « Bango » dans le Shaanxi ( environ 6500 ans ) font parties des plus anciennes connues en Chine. Les émaux chinois représentent depuis longtemps un défi technique pour les potiers occidentaux (malgré l’importation de la technique d’émaux sur cuivre par les Jésuites Français). Ces émaux ont été admirés tout au long de l’histoire pour leurs qualités, leurs couleurs extraordinaires et leur apparence. Ils ont été comparés à diverses matières comme le jade, leur apparence comme : la poussière de thé, la fourrure de lièvre ou la « couleur du ciel après la pluie. » La céramique chinoise a toujours un ton complexe et subtil, sa propriété semble changer en fonction de la lumière ambiante. Les glaçures chinoises retracent le développement de la grande tradition chinoise des glaçures depuis ses racines à l’âge du bronze, à travers les célèbres glaçures en grès monochrome de la dynastie Song

Composition de la céramique chinoise

Céramique

« Céramique » un terme générique pour designer toute production issue d’argile cuite ; terre cuite, faïence, grès, porcelaine etc… l’argile est une matière rocheuse, très abondante et aussi diverse, aux multiples pouvoirs (meuble ou plastique, absorbante ou dégraissante, desséchant, collante et réfractaires).

Différentes céramiques

  • la poterie « objet en argile cuit ».
  • la poterie vernissée aussi une argile cuite, recouverte d’une glaçure, composée de silice plus oxyde de plomb pour l’imperméabiliser.
  • la faïence, une terre cuite recouverte d’une glaçure, faite de silice et d’oxyde d’étain, qui rend le vernis opaque et blanc.
  • le grès est une pâte constituée de silice et d’argile. et est déjà imperméable.
  • la porcelaine tendre ou porcelaine sans Kaolin est la première fois utilisée à la Manufacture de Vincennes-Sèvre. Cette  » pâte  » rayable avec une pointe en acier, inventée pour imiter les « porcelaines dures » de Chine. (il existe plusieurs compositions pour la  » pâte tendre »).

Porcelaine chinoise

Kaolin, argile blanche pour la céramique chinoise

Pierres à porcelaine

Porcelaine dure chinoise « Kaolin et pierre à porcelaine »

Sur cette photo chaque morceau d’argile sert à la Composition d’objets en céramique chinoise et plus particulièrement de porcelaine à pâte dure chinoise.

La porcelaine chinoise, appartient à la catégorie céramique (les chinois ne classe pas comme nous ces catégories), se distingue par sa composition physique (kaolin et pierre à porcelaine) mais aussi plus simplement de manière visible par la couleur blanche de sa matière translucide, dure, imperméable, sonore et non rayable. Il est aussi très important de noter que cette céramique-chinoise requiert aussi la température la plus élevée. Plus la température de cuisson est élevée plus la matière devient dure et solide. L’épaisseur de la pâte à porcelaine pour confectionner n’importe quel objet (vase, plat, bouteille, bol…) peut être très épaisse ou d’une finesse incroyable lui donnant alors évidement une très grande fragilité. Les décors sur porcelaine dure sont facilement applicable et fixable sur la matière cuite. La porcelaine dure est une invention chinoise et a depuis très longtemps des adeptes dans le monde entier.

Cours personnalisés

Professionnels – Particuliers

Apprenez rapidement à identifier la céramique de Chine

Expert Dominique Picault

Tel /07 84 06 00 15

Théière en céramique de Yixing, 18é siècle.

Province du Jiangsu.Chine

Contact 7/7 jours : picault@live.fr – Tel : 07 84 06 00 15